• Ca commence bien, j'étais en train d'écrire le deuxième , et j'espère pas le second, quand ce fut le drame : le bug qui efface tout.

    Bon, c n'est que partie remise !


    votre commentaire
  • Vu que j'écris sur ce blog en gros une fois par an, cela risque d'être l'article de l'année. Alors bonne année amis lecteurs et surtout lectrices !


    votre commentaire
  • Comme je disais, je me répète, cela se produit toutes les 4 semaines. Et je n'arrive pas à m'en dépatouiller, à trouver une solution pérenne.

    Mon traitement de substitution est prescrit pour 4 semaines max non renouvelables. Même, théoriquement, la délivrance du médoc devraient se faire semaine par semaine. C'est galère, il faut que le médecin spécifie "délivrance en une fois". Sinon il faut aller "pointer" tous les 7 jours à la pharmacie et toujours la même. T'imagine quand tu dois t'absenter, il faut tout prévoir. Portant tout n'est pas prévisible. Mais bon il y a tellement de trafics avec ce genre de produit.

    Et, donc, mon problème ce que souvent au cours de ces 4 semaines je déconne et prend certains jours plus de comprimés que prévu. Alors quand arrive la fin de l'ordonnance, c'est le risque du manque. Comme il y a un mois. Cette fois ci, j'ai un peu mieux gérer.Mais hier il ne me restait qu'un comprimé au lieu de 4. Alors en fin d'après midi je suis tombé de fatigue et j'ai dormi, sur le canapé, d 18 h à 23 h. Donc nuit ttrès difficile ensuite, très fractionnée. Et avec toujours ces douleurs articulaires. Douleurs psychosomatiques que très peu de praticiens arrivent à comprendre, voir à admettre. Bon cette fois elle étaient tolérables mais elles sont très chiantes, pas violentes mais lancinantes et permanentes. Tournantes aussi: un coup l'épaule droite puis le genou gauche puis l'épaule gauche ( alouette !). Et tous les analgésiques du monde n'y peuvent rien vu que c'est dans la tête !

    En plus j'avais rendez vous avec le médecin seulement à 15 heures. J'étais debout à 6 heures du mat' et ces 9 heures d'attente sont passées à une lenteur désespérément douloureuse.

    Et ensuite et c'est peut-être le pire c'est la délivrance du premier comprimé. Je ne dirais pas que c'est la nirvana mais ça doit y ressembler... Et ça aussi c'est terrible; l'effet est superbe, rapide et assuré. C'est pour cela que l'on a toutes les peines du monde à s'en débarrasser, c'est que c'est bon !Je prend aussi un antidépresseur et je sais que cela me fait de l'effet, positif. Mais cela n'a rien à voir. Cet effet n'est pas immédiat, pas ressenti précisément. Et puis si tu l'oublie, et cela m'arrive régulièrement, cela n'a aucune conséquence, tu ne te sens pas mal.

    Enfin bref, à l'ouest, rien de nouveau...


    votre commentaire
  • Cela se reproduit toutes les 4 semaines.

     


    votre commentaire
  • ...que je commence à écrire un truc ici, au bout de quelques minutes, le texte s'éfface et impossible de le récupérer.

    C'est pénible.

    de toutes façons, j'avais oublié ce que j'avais à dire...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique